Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MaTiaoli, Tai Chi & Qi Gong

MaTiaoli, Tai Chi & Qi Gong

Infos & actu sur les arts énergétiques chinois

Tai Chi Chuan : un Art au pluriel

Tai Chi Chuan : un Art au pluriel

Lorsqu’on parle du Tai Chi Chuan, on le définit souvent comme un art martial…Ce qu’il est, certes !
Mis bien souvent on ne retient que le « martial » pour oublier la notion d’Art (notez la majuscule !).
L'expression emprunte donc les significations étendues du terme « art » (nous y reviendrons) , et du terme « martial », adjectif dérivé du nom Mars qui désigne le dieu de la guerre de la mythologie romaine. Par « art martial » on entend donc communément toutes les techniques utilisées dans le combat, pour attaquer ou se défendre. Parfois même, l’empreinte guerrière et militaire est tellement forte dans l’esprit de certains, qu’on regroupe ces disciplines sous le terme de « sports de combat ».

Pour ma part, lorsque j’évoque le Tai Chi Chuan, j’insiste sur le fait qu’il s’agit d’un Art à part entière, et en discutant avec des professionnels issus des différents « arts », je m’aperçois que cette insistance est tout à fait justifiée. Je m’excuse par avance auprès des artistes, professionnels ou non, des différents arts que je vais évoquer pour les raccourcis parfois caricaturaux que je pourrais faire, car j’ai bien conscience qu’il faudrait écrire des pages et des pages sur chaque pratique pour ne pas les dénaturer… Je tâcherai de faire plus complet
un jour prochain, peut-être…

L’exemple le plus courant qui vient à l’esprit lorsqu’on se représente le Tai Chi, c’est son inévitable ressemblance avec l’art de la Danse. Comment ne pas voir dans la gestuelle gracieuse et fluide d’un pratiquant de Tai Chi de similitudes avec la recherche esthétique et harmonieuse d’un danseur ? En Tai Chi comme en Danse, l’enchaînement chorégraphique des mouvements se veut rythmé, par le « Souffle interne » (le « Qi ») pour le premier, par la musique pour le second.

La musique…autre art majeur qui partage avec le Tai Chi des notions de rythmes bien sûr, mais également la nécessité pour le musicien et l’artiste martial de répéter quotidiennement pour, au mieux progresser régulièrement, au pire ne pas perdre ce que l’on est parvenu à atteindre la veille. Pour un musicien, et il en va de même pour un chanteur, la répétition lui permettra d’obtenir une note, un son, une vibration inhabituelle. Pour le pratiquant de Tai Chi, son entraînement lui donnera accès à une sensation physique, spirituelle, ou à la
compréhension du geste « juste » et efficace.
Enfin, on peut évoquer une des notions les plus importantes du Tai Chi, je veux parler ici du travail de « l’Intention » (le « Yi »).

Pour faire simple, en Tai Chi, l’Intention est la « capacité créatrice et réalisatrice » à se projeter mentalement, qui va permettre au « Qi », à l’énergie, de circuler dans le corps.
Concrètement, lorsque je vais faire un mouvement, je vais le précéder d’une « visualisation mentale » de ce mouvement. Puis l’exéctuer. C’est de cette capacité qu’on va pouvoir apercevoir chez certains pratiquants si le « Qi » circule bien ou pas. Le pratiquant va alors « dégager » quelque chose, une présence, une énergie, et pourquoi pas susciter une émotion chez celui qui l’observe. Le travail d’un comédien, d’un acteur, par son jeu de scène,
par sa recherche de l’expression juste de l’émotion qu’il va exprimer, par la nécessité intrinsèque de développer la connaissance de soi, est finalement assez proche de l’artiste martial.

 

J’aurai pu évoquer également la peinture comme art proche du Tai Chi Chuan, de part la précision du geste en commun, ou bien par le « lâcher-prise » de l’esprit que l’on retrouve à la fois dans la peinture chinoise et dans le Tai Chi…Les exemples ne manquent pas !
En fait, sans le savoir, tout artiste travaille le « Qi » !

Dans notre langage commun, l’Art peut être défini comme un ensemble de connaissances de techniques, comme une activité humaine ou le produit de cette activité dont les finalités et objectifs peuvent être variés. Et bien que la notion d’art soit différente selon les époques, les lieux, les cultures, on ne peut nier qu’un art doit s’adresser à nos sens, à nos émotions, à notre intellect. En Occident, on attribue fréquemment des notions d’esthétisme et de beauté sous-jacentes à celle d’Art.

Mon Maître a dit un jour en évoquant le Tai Chi : « Facile et agréable à regarder, difficile à pratiquer ». Comme tout art, cette pratique martiale nécessite en effet un travail quotidien, de la rigueur, et de l’abnégation pour pouvoir progresser.

 

A vous de choisir votre Voie artistique !

- Vincent MEUNIER -

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article